23 mai 2006

Asperges panées au parmesan, coulis tomates-fraises et inconvenance scan-da-leuse

Quand j’ai appris le dernier thème de Blog Appétit, spécial fraîch’attitude , j’ai été drôlement surprise : des asperges et des fraises. Mélangées. Moi qui adore les mélanges sucrés-salés, je dois avouer que là, j’étais sceptique. Toutefois, j’étais assez contente d’être poussée à tant de créativité culinaire. Les fraises aussi, d’ailleurs. L’une d’entre elles, bouffie d’orgueil à l’idée de faire partie de cet événement mondialement connu, affichait même fièrement le signe de la victoire :

Hier soir, je me suis donc lancée.

J’ai commencé par essayer de préparer des tuiles de parmesan au basilic et aux fraises, mais le dieu de la cuisine n’était pas avec moi (sans doute en train de jouer au ping pong).

Désespérée par cet échec, je me suis servi un verre de Rioja.

Finalement rassérénée, j’ai décidé de préparer des asperges panées au parmesan (merci au dernier numéro de Régal) à tremper dans un coulis tomates-fraises.

Las ! J’ai bien aimé les préparations séparément, mais pas le mélange de saveurs. Quant à la fraise, elle m’en a beaucoup voulu de ce résultat décevant :

Quel manque d’éducation !

Scandaleux.

Je suis outrée par tant de grossièreté.

Les fraises, ce n’est vraiment plus ce que c’était.

***

Je vous donne quand même la recette des asperges panées au parmesan :

Faire bouillir de l’eau salée, y plonger des asperges vertes 1 ou 2 minutes (je les aime très croquantes).
Dans une assiette creuse, mélanger du parmesan fraîchement râpé et de la chapelure. Dans une autre assiette, battre un oeuf.
Tremper successivement les asperges dans le contenu des deux assiettes, puis les faire dorer à la poêle dans de l’huile d’olive.

Commentaire(s) pour “Asperges panées au parmesan, coulis tomates-fraises et inconvenance scan-da-leuse”

  1. Surtout l’animation de la fraise, franchement, quelle mal élevée ! J’avais aussi été tentée par la panure au parmesan que j’avais repéré dans Régal, on a les mêmes sources ! Vive les asperges vertes et les fraises malotrues !

  2. La nature est parfois d’un manque de politesse assez criant, mais qu’est-ce que c’est drôle!

  3. j’adore la manifestation ostensible de la fraise ! non mais elle exagère, gentille comme tu es avec elle, moi je la jeterais carrément !

  4. Mercotte, j’ai fait pire : je l’ai mangée.
    ;-)

  5. MDR !!!!!!! Je ne pensais pas rire autant en venant lire ta recette. Merci d’illuminer ma journée…

  6. Autant d’effronterie végétale, ça méritait bien de finir en coulis. Et pour accompagner des asperges en plus, cette fraise est vraiment damnée !

  7. Tres drole, elle n’a eu que ce qu’elle meritait cette fraise.

  8. Sacrée fraise !!!

  9. J’aime les fraises culottées comme ça.

  10. Trop drôle!! pffff l’éducation fout l’camp!

  11. cette fraise méritait bien son sort funeste !

  12. C rigolo, ct mon id de départ, une entrée avec du parmesan et un sorbet tomate-fraises. Mais trop prise par mon délire pâtissier… Tu connais la suite ;-))

    Chouette la fraise et son signe de la victoire, le reste et patati… Mais où est passée la photo de ton plat ?

  13. mon coeur bat pour la fraise, l’audace de l’auteur de ce blog ou dame nature ?

    Osons, osez …

    moi aussi je l’aurai mangé !

  14. Avec tout ça, qu’est ce que je vais faire de mon stock d’asperges blanches arrivées du jardin d’un ami bienveillant?
    En plus elles sont blanches, ce seraient trop triste qu’elles finissent avec une ridicule vinaigrette (même à l’huile de sésame et fleur de sel d’Ibiza, ce sera top ringard).

  15. Agapanthe, c’est pourtant en vinaigrette que je les préfère, mais croquantes (pas plus de 2 ou 3 minutes dans de l’eau bouillante). L’épuré est branché ;-)

  16. PTDR !!!!!

  17. mdr !! geniales tes fraises ,liberté d’expression

  18. Avant, on trouvait aussi des tomates avec des formes rigolotes.
    Euh, c’est quoi comme vin le rioja? …
    Le truc fashion pendant un moment (3 minutes?) ça a été les chips de fraise.

  19. Rigolote!!

  20. Tu me fais trop rire, Anaik! Merci d’exister. :-))

  21. Le Rioja, c’est un vin espagnol. http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Rioja

    Souvent délicieux.

    Romarin, tu as raison, je vais me faire gronder par mon père mais j’ai pas pu m’en empêcher.

    Vous me faites rougir, hi hi hi.

  22. Trop mignon…
    Je ne crois pas que je vais essayer cette recette. En revanche, j’ai essayé un plat avec asperge sans fraise et c’est délicieux. Il suffit de mettre les asperges sous grille avec un peu d’huile d’olive. Une fois grillées, enrouler les avec les fines tranches de jambon de Parmes. Voilà un plat facile sans risque d’être insulté par la fraise mal éduquée! LOL

  23. Tomates-fraises ? L’idée me surprend mais j’aime pô les tomates…

  24. J’ai découvert tes chroniques depuis peu (je débarque sur la blogosphère), quel bonheur de te lire! Merci!
    Quant à cette petite fraise mal elevée, j’espère que vous l’avez joyeusement croquée!

  25. Malotrue !

  26. quel toupet!
    mais quelle alluuuuuuure! cette fraise…quand même…

  27. Même les fraises sont animées chez toi!Quelle drôle de maison!

  28. j’espère au moins que tu as su punir cette insolence comme il le fallait (d’un coup de dents !)

  29. Non mais! la vilaine!…Vous avez eu bien raison de la croquer! on ne fait pas ça un jour de Fraîch’ Attitude quand même. Quelle impeertinence8
    J’ai bien ri. merci Anaïk

  30. MDR :oD lol

  31. Hé bien ! J’espère que tu as réglé son compte à cette pimbêche. Non mais, pour qui elle se prend celle-là ?!
    Du plat de la main, PLAF ! sur le plan de travail et PFZUIT ! à la poubelle. PCHIII-PCHIII ! un petit coup d’éponge et plus de trace de ton forfait(*).
    Oui, elle mériterait de finir à la poubelle. Oh non, pire, j’ai mieux comme châtiment : mixe-la dans un Gloubiboulga, avec de la moutarde très forte, des saucisses crues (crues mais tièdes, c’est très important, comme dit Casimir). Au moins, là, elle ne la ramènera pas cette pét… de fraise dégénérée !
    Non mais elle a vu sa tronche ?!… Avec sa face d’ogéhéméïser de première, elle croit qu’elle va finir dans la bouche délicate de ton Brad ?! Franchement, je me demande dans quelle époque on vit !
    (*)Va vite vider la poubelle !

  32. Tu es une drôle de coquine! Tu as l’oeil, rien ne t’échappe! Dommage que je ne puisse t’envoyer une photo de tomate avec un nez digne de Cyrano…à moins qu’on l’interprète autrement…

  33. Je suis morte de rire!!! no comment…ah les fraises c’est plus ce que c’était ma brave dame ;-)

  34. « Fuck Haribo ! » semble dire cette fraise. Et j’avoue être sensible à cet état d’esprit !

  35. J’avoue avoir pensé à qq chose d’inconvenant en voyant la première photo de la fraise … et j’ai donc hurlé de rire en voyant la suite.
    Ta recette me donne faim.

  36. Elle a bien raison cette fraise !!!!
    Des fraises et des asperges non mais vraiment ;) ;)
    D’un autre côté, c’est pas elle qui commande, c’est toi, non mais pour qui elle se prend celle là !!!!
    Tu lui as réglé son compte, bravo !!! J’en aurais fait autant ;)

  37. Tu aimerais toi qu’on te force à t’unir avec une asperge ?

    Elle a le droit d’exprimer son désaccord !

    J’adore le salé-sucré et même le sucré-salé (ce qui est moins évident) mais là … les deux ingrédients sont tous les deux « doux » . Il faut donc autre chose pour les relever et là, le troisième élément doit s’accorder avec les deux autres et là … c’est pas gagné !

  38. En voilà une qui ramène sa fraise!!! Excellent!

  39. Moi, je la comprends la fraise ! Les asperges panées au parmesan, ça ok, ça me parle. Mais avec la fraise… non franchement je comprends qu’elle ait été choquée et qu’elle se révolte !

  40. rhaaaaaaaaaaaaa la nature c’est plus ce que c’était :o)

  41. Ton coulis tomate-fraise me tente, les asperges pannées aussi !

  42. merci pour le fou rire!

  43. Ce doigt d’honneur qui ramène sa fraise, c’est juste infect. Je m’en vais vous balancer aux services d’Alliot Marie.

  44. excellent !

Laisser un commentaire Web 2.0 ("c'est une tuerie !" ; "j'adore !" ; "wouaaaouuuh !" ; "miam !") (votre commentaire sera publié après validation) :





© 2005-2014 Le confit c’est pas gras | Réalisé avec WordPress |  Syndication (flux RSS) | Design et trucs techniques by Brad